03 septembre 2016

Rentrée

Regardez-les
Ils sont sans visages
À peine des ombres
Barbouillées sur le sable
Ils caressent l'espoir
Pourtant
Ils n'iront pas plus loin
Car nos cœurs se sont fermés
Claustrés, sclérosés
Regardez-les
Leurs rêves se sont déchirés
Sur nos clôtures barbelées

Julien Hoquet

 

Posté par flowhite à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18 juillet 2016

Immigration sauvage

Aux beaux jours, les reflets prennent leurs quartiers d’été : des images d’ici et d’ailleurs ; de temps à autre.

Amis poètes, si ça vous dit, quand ça vous chante !

 

 

Pavots du Pays de Galles

Sur les pentes des volcans d’Auvergne, les pavots du Pays de Galles s’accrochent et survivent. (fw)

 

Posté par flowhite à 15:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mars 2016

Bientôt

Peuple migrateur au pas infatigable
Petits points dans la neige de mon coeur couché
Accueil bancal malgré la guerre
Malgré le froid, marcher, marcher
Vers le printemps qui va éclore
Redresse-toi mon coeur, va les chercher
Dis-leur que nous n'avons pas renoncé
Que nous leur offrirons la verdeur des bourgeons.

Maria Ardouin

 

Posté par flowhite à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 août 2015

Meschers (Charente-Maritime)

Touché-coulé
bataille navale engagée
sur une mine entendue
recherche de complicités.


Touché-coulé
bataille navale engagée
aux pupitres du lycée
regard professoral provoqué.


Touché-coulé
bataille navale
aux risques de papiers
polissonneries d'une loi questionnée.

Porte-avions, croiseurs, torpilleurs, sous-marins
biffés.


Coulés
batailles vitales
hommes, femmes, enfants
expatriés, exilés, poussés, jetés
à la mer

Humiliés, blessés, mortifiés.

Embarcations légères, canots, barques, nacelles, esquifs.


Jeux de tournis
jeux de roulis,
jeux de folie.

 

Ecce terra

 

Posté par flowhite à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 juin 2014

Errances

 

 

Emmaüs International ne cesse de clamer l’urgence de repenser les politiques migratoires,
à dominante sécuritaire, qui tuent chaque année des milliers de personnes.
Le Mouvement promeut la liberté de circulation et d’installation des personnes à l’échelle mondiale.

(www.emmaus-international.org) 

 

Chacun des faits rapportés par la chanson "d'où les gens viennent" est rigoureusement exact. Il s'est produit sur l'une des routes de migration, il a germé (tri ADN) dans quelque cerveau malade. Des images, des extraits de presse peuvent être associés à chaque couplet. Qui ne voit pas a choisi. Deux versions de la chanson dont une sur la musique de mon ami Louis Racine. Je twisterais ces mots s'il fallait les twister... 

 

D'où les gens viennent

Je parle des naufragés
Nageant  sur les récifs
Là-bas qu’on réchauffa
Aux plages de Ténérife
Partir n’est pas un choix
Mourir ou s’évader
La vague après la vague

Revoici les convois
La foule à l’abandon
Des femmes que l’on menace
Au Sud d’El Alouina
Là-bas les jours de plomb 
Peut-on boire aux terrasses
Quand brûlent les horizons?

Voir sur les barbelés
Des lambeaux de chemise
Bonnets, cheveux et gants
Cette frontière qu’on le dise
Là-bas devant Ceuta
C’est la ligne du sang
Et l’on croit aux Pietas !

Dites-moi d’où les gens viennent
Mais surtout comment ils vont
Ca les regarde où ils iront
S’ils vont
Pas de blé sans racine
Toute la Terre que l’on jardine
Pas d’enfant en exil
A Belleville

Toi mon frère Africain
En marche vers l’Europe
Ici chaque matin
L’œil des distraits des myopes
Ignore la vie qu’on vole
On traque les clandestins
Jusque dans les écoles

Ou comme bêtes de somme
Triés selon leurs gènes
Sinon tombés du toit
Ou noyés dans la Seine
La conscience au tiroir
Le retour de l’Histoire
Tant pis si c’est un Homme

En notre nom voisin
Vois bien où l’on s’égare
La rafle chaque matin
La rafle dans les gares
Mon prochain sur la liste
Qui ne dit mot soutient
Qui n’admet pas résiste !

Dites-moi d’où les gens viennent
Mais surtout comment ils vont
Ca les regarde où ils iront
S’ils vont
Pas de blé sans racine
Toute la Terre que l’on jardine
Pas d’enfant en exil
A Belleville

 

Jean-Paul raffel

 

Posté par flowhite à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 octobre 2013

Migrations

Chaque fin de semaine, une photo. Un poète, passant par là, s'en inspirera peut-être. Ou peut-être pas.

 

Les grues à Fransèches

"Regardez-les passer ! Eux ce sont les sauvages...";

les migrants, en quête d'une terre plus accueillante. Encore et encore. (fw)

 

Posté par flowhite à 22:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,