La vieille maison

Quelque part en Creuse, une maison fantôme somnole (fw)

 

Posté par flowhite à 21:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
 

08 juin 2013

La vieille maison

L’arbre et la masure s’étaient retrouvés là par hasard au bord du font perdu, quelque part en Creuse. Chacun de leur côté, ils avaient entendu parler de ce lieu magique où on arrive l’âme en peine et on repart l’esprit en paix.

« Que vous est-il arrivé, Madame Masure ? » dit l’arbre en bruissant doucement.
— J’ai dû quitter la terre que j’aimais pour laisser le champ libre aux terrassiers.
— Et vous Monsieur Arbre ? dit la masure en cliquetant délicatement des pierres
— J’ai dû quitter la ville que j’aimais pour laisser le champ libre aux automobiles. »

Selon la légende, ils discutèrent ainsi pendant sept jours et sept nuits. Ils s’entendaient bien et avaient beaucoup de choses à se raconter. Et puis au huitième jour, côte à côte, ils s’en allèrent par les chemins pour une destination inconnue.

L’histoire peut vous sembler banale mais laissez-moi la finir.

Ce que vous voyez sur la photo est bien le reflet d’un arbre et d’une masure. Mais je connais bien ce lieu : il n’y a pas d’arbre et il n’y a pas de masure au bord du font perdu. Juste un paisible reflet conservé pour l’éternité.

Vygo

Posté par flowhite à 12:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La vieille maison

J'ai dans le coeur une maison abandonnée
souvenir incertain qui tremble et vacille
Remonte le temps; la lumière des étés
l'odeur des troènes, le chant du merle à la pluie
Peu de peines et peu d'ombres
Et pourtant

Corydale

Posté par flowhite à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 juin 2013

La vieille maison

"La clé bronche dans la serrure
La porte crie longuement
doucement comme pour prévenir
que toute intrusion ici
fait une inguérissable blessure

Maintenant l'escalier de bois ancien
qui se plaint du poids de mon corps

Si vieille la maison
à l'écart du hameau

Qui quoi donc ai-dérangé
et que décidément j'importune
mêlant sans protocole ni
prudente bienséance
ma durée véhémente
à un temps que j'ignore
et dans lequel encore
je ne sais pas entrer"

Bernard Blot, "Des raisons d'errances"

Posté par flowhite à 09:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 juin 2013

La vieille maison

La vermine et le temps

Toutes les maisons vides un jour se vident
Leurs matrices expulsent le dernier souvenir
L’enfant mort vieux qui guettait son soupir
Les chevaux morts debout dans l’écurie
La malle-poste et le souffle d’un équipage
J’arrivai en chantant à la petite ferme
Jean me tenait l’épaule il nous restait du vin
La nuit il ne se passa rien
Cri de chouette, porte battante à la grange
Froid vif assez pour se recroqueviller
Toutes les maisons vides ont ce souffle tiède
Elles sentent le champignon
Nous sommes partis à l’aurore laissant nos corps
Nos corps dormir dans la paille
D’une maison à l’autre nous roulons avec le silence
Ce qui fait craquer le bois c’est la vermine et le temps.

Jean-Paul Raffel, "Dormir la fenêtre ouverte"

Posté par flowhite à 09:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 juin 2013

La vieille maison

"[...] J'ai vu le paysan obligé à l'exil - il a vendu les chèvres, les chevaux, les vaches - il a vendu sa terre, il s'est vendu soi-même. C'est comme s'il se vendait soi-même. Et c'est peut-être pire que la mort. - Je pourrais - ah oui, je pourrais dire ! Je recommencerai.
Je recommence. Je suis l'éternelle enfance."

Marcelle Delpastre, "Cinq heures du soir"

Posté par flowhite à 09:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
 

04 juin 2013

La vieille maison

"Quand vous aurez vendu la dernière vache, n'oubliez pas de dire à l'étable que c'est toujours une étable, au cornadis qu'il est toujours cornadis, au tas de foin, à la grange, au chien, à la table de maison, au foyer, et aussi au puits, au vieux moulin et au four qui s'écroule..."

Jan dau Melhau, cité par M. Delpastre, "Sega de segre..."

Posté par flowhite à 08:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 juin 2013

La vieille maison

Une maison paysanne creusoise en 1876...

"Dans un acte de vente concernant des immeubles situés au village de La Breuille, commune de Saint-Merd-la-Breuille, on peut lire:
Un bâtiment construit en pierres, couvert en chaume, porté au plan cadastral de ladite commune, sous le numéro 120, section A, comprenant une petite maison d'habitation, ayant seulement un rez-de-chaussée éclairé par une porte d'entrée et une fenêtre, avec galetas au-dessus et une écurie et une grange à la suite; le tout se tenant sous le même faîtage...
Une chenevière appelée du Tilleul...
Une vache mère, âgée d'environ huit ans, sous poil noir.
Une génisse, âgée d'environ trois ans, sous poil rouge, marquée de blanc.
Deux génisses, l'une de quinze mois environ, sous poil blond, marquée de blanc, l'autre de neuf mois, sous poil rouge.
Un char à quatre roues.
Deux caisses et essieux de tombereaux.
Deux jougs avec leurs liens.
Huit attaches en fer.
Une araire avec ses accessoires.
Et trois faucilles..."

Guy Marchadier, "Glanes paysannes creusoises"

Posté par flowhite à 08:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 juin 2013

La vieille maison

"Les maisons, dans la campagne, ont toujours un air insolite. Parmi les choses naturelles, plus mortes, plus silencieuses que les rochers, elles prennent une présence intense. Même s'il les habite, c'est l'absence de l'homme qu'elles évoquent comme des tombes géantes.
L'abandon du Moulin aggravait cette impression. Aucune porte béante, aucune vitre brisée, aucun volet pendant ne l'indiquait, mais seulement une sorte d'écho du silence, qui le rendait plus sensible. Ces murs de granit, ces toits de tuile groupés dans leur désordre témoignaient d'une fuite, d'une désertion, d'un combat malheureux conclu par le silence et la mort."

Jean Blanzat, "La Gartempe"

Posté par flowhite à 09:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,