Le Festival Pliant 2015 se prépare ! c'est ici

 

Chaque fin de semaine, une photoUn poète, passant par-là, s'en inspirera peut-être. Ou peut-être pas

 

 

La pierre

Au-dessus des arbres noirs dans l'eau bleue du ciel, une pierre. (fw)

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               à  L.R.

 

Posté par flowhite à 20:28 - Commentaires [2] - Permalien [#
Tags :  

 


02 avril 2015

 

La pierre

"Ce qui n'est pas dans la pierre,
Ce qui n'est pas dans le mur de pierre et de terre,
Même pas dans les arbres,
Ce qui tremble toujours un peu,

Alors, c'est dans nous."

 

Guillevic, "Sphère", Poésie/Gallimard

 

Posté par flowhite à 19:05 -  - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 


01 avril 2015

 

La pierre 

ôtez moi ce poids 
cette pierre sur l'estomac 
cap sur l'univers

andrée wizem

 

Posté par flowhite à 15:13 -  - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 


31 mars 2015

 

La pierre

La pierre suspend son vol vers la clarté infinie qui s'ouvre à l'horizon. 
Le temps de se charger de la noirceur du bleu 
qui nous retient encore dans les eaux de l'hiver, 
                         elle plane... 
rêvant peut-être que le printemps l'immortalise un jour 
en château dans le ciel.

Maria Ardouin

 

Posté par flowhite à 14:02 -  - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 


30 mars 2015

 

La pierre

Une pierre qui vole
Des arbres qui se noient
Dans ses yeux
Au bois dormant
Sa lumière m'écrit
À l'autre bout du monde

Julien Hoquet

 

Posté par flowhite à 16:58 -  - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 


29 mars 2015

 

La pierre

"Immobile.

Pétrifié.

Comme Muriel Hauchecorne, et comme cette chose là-haut.

Tony Lemétais s’était arrêté au milieu de la route, était descendu de vélo. Lui aussi se demanda s’il ne rêvait pas. Bon nombre des premiers témoins eurent cette pensée. Beaucoup se figèrent, d’autres prirent la tangente, qui pour aller claironner la nouvelle, qui dans un mouvement de fuite panique. D’autres encore reculèrent ou au contraire s’approchèrent à pas mesurés. Certains même se hissèrent sur la pointe des pieds. Personne n’eut le ridicule d’aller chercher un escabeau.

 

Ceux qui avaient leur portable sur eux prirent des photos. Les premières étaient un peu sombres, forcément. Mais, en quelques minutes, elles firent le buzz sur la Toile.

 

Cynthia Malandain avait d’abord vu un nuage, tout en trouvant bizarre son opacité ; il formait une tache vraiment sombre sur le jour naissant. Une fumée d’incendie ? Mais ça ne bougeait pas d’un poil, ça gardait des contours nets et fixes, qu’est-ce que c’était ? Un dirigeable ? Trop irrégulier de forme. Elle avait roulé encore quelques centaines de mètres puis s’était garée sur le bord de la route, à l’entrée d’un chemin qu’elle suivait maintenant. Elle avançait dans la direction de la chose suspendue dans le ciel, regardant fréquemment autour d’elle. C’est ainsi qu’elle aperçut un groupe de cinq ou six personnes arrêtées un peu plus loin sur la route, et que tout à l’heure un bouquet d’arbres lui avait masqué. Elle vit aussi, loin devant elle, une femme suivie de deux chiens, un noir et un blanc, sortir de son clos-masure comme pour chercher du secours.

C’était Muriel Hauchecorne, qui mue par l’indécision allait un peu se rendre compte. Les chiens aboyèrent, mais à cause de la femme sur le chemin. Pas à cause de cette chose là-haut. Cette chose sans nom. Spontanément Muriel la baptisa la Patate.

Les sirènes retentirent. Ceux qui avaient leur portable sur eux avaient aussi appelé les pompiers.
[...]"

 

Louis Racine, "La Pierre", Les feuilletons de Louis Racine

Pour lire la suite, c'est ici !

 

Posté par flowhite à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :