Chaque fin de semaine, une photoUn poète, passant par-là, s'en inspirera peut-être. Ou peut-être pas.

 

La fenêtre condamnée

Entre pierre et bois, une fenêtre condamnée au silence, guette. (fw)

 

Posté par flowhite à 22:25 - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 


20 juin 2014

 

La fenêtre condamnée

Derrière la fenêtre fermée,
j'imagine un déserteur de la vie buvant un café; noir de désespoir.
j'imagine des souvenirs prisonniers, fatigués d'être aussi souvent évoqués. 
j'imagine le temps qui peine à suivre le tic-tac inlassable de l'horloge.

Derrière la fenêtre fermée,

j'imagine une vie qui se conjuguait au passé simple. Une vie ordinaire avec des éclats de rire et des mots doux ; une vie qui donnait la vie ; une vie qui aspirait le présent par la fenêtre grande ouverte.

Derrière la fenêtre fermée,
j'imagine des points de suspension qui attendent discrètement.

Vygo

 

Posté par flowhite à 08:12 -  - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 


18 juin 2014

 

La fenêtre condamnée

"Parfois le jour comme une copie du jour
et nos vies comme des copies de la vie.
Quand il ne reste que très peu de choses à faire
apparemment très peu: regarder une fenêtre
dans les vitres d'une autre fenêtre, et le ciel
si gris et si terne sur les toits - et regarder encore
comme si tu allais découvrir le tout petit détail
qui montrerait que la feuille a glissé, que c'est l'original
qui se trouve maintenant devant toi."

Paul de Roux, "Entrevoir", Poésie/Gallimard

 

Posté par flowhite à 18:55 -  - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 


17 juin 2014

 

La fenêtre condamnée

"Oh ! Ma fenêtre intérieure donnant sur un noir d'âme tel une encre illisible 
dans une existence passée comme une ligne hors de la page
[...]
Oh ! Mes fenêtres closes définitivement
je me suis tant penchée pour voir venir ceux que j'aimais
et toujours ils sont venus et moi de même espérée"

Claude Ber, "Sinon la transparence", Editions de l'Amandier

 

Posté par flowhite à 13:05 -  - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 


16 juin 2014

 

La fenêtre condamnée

"[...]
les yeux voient par en dedans
à travers la tête éparse
monter le mercure de l'usure

mais je sais qu'elle y est
la lumière au recto des murs

elle travaille pour nous"

 

Gaston Miron, "L'homme rapaillé", Poésie/Gallimard

 

Posté par flowhite à 10:18 -  - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 


14 juin 2014

 

La fenêtre condamnée

Un regard triste
Triste comme une fenêtre
Poussiéreuse, sans reflet
Une fenêtre aux paupières de pierre
Placardée de vieilles planches grises
Et qui ne laisse couler
Qu'un tout petit filet de lumière
Sur une âme assoiffée

Julien Hoquet

 

Posté par flowhite à 21:27 -  - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :