Chaque fin de semaine, une photoUn poète, passant par-là, s'en inspirera peut-être. Ou peut-être pas.

Du 15 février au 15 avril, c'est le temps des Dialogues dans les Bordures (lien au bas de cette page)

 

La Creuse au Moutier

Lames de vagues, vagues à l'âme (fw)

 

Posté par flowhite à 21:22 - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 


13 mars 2014

 

La Creuse au Moutier

Sacre

Hanches soyeuses souples fesses
gorges nacrées sous les caresses
du ciel gourmand
en vain fuyez-vous mes étreintes
je vous ai dans mon âme peintes
pour mon tourment

Alan Bathurst

 

Posté par flowhite à 14:43 - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 

La Creuse au Moutier

"Ainsi que les eaux plus rapides d'un torrent se brisent aux rochers
Même séparés nous nous retrouverons"

Sutoku, "Poèmes de tous les jours", Picquier poche

 

Posté par flowhite à 09:43 - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 


12 mars 2014

 

La Creuse au Moutier

mascaret

à force de plonger ton regard dans les flaques d'eau 
l'effet de résistance échauffe des remous

roulements des orbites dignes de kaa sous l'insistance du pipeau 
aie confiance en demain

les flots peinent au barrage et piétinent à s'encorner à la pierre 
n'est ce pas cet inexorable mascaret 
pris dans la nasse de l'image

l'eau de source chargée de sel 
retroussant des jupons de vagues 
dénoue sa gravité en des rubans d'écume

andrée wizem

 

Posté par flowhite à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 


11 mars 2014

 

La Creuse au Moutier

"Le torrent parle, si l'on veut; mais avec sa voix à lui: le bruit de l'eau. Serait-ce donc que, sans m'en être avisé jusqu'ici (l'esprit décidément bien lent, bien obtus), je cherche à dire l'intérieur de ce bruit, de cette course ? L'invisible, en ces eaux, par quoi elles touchent ce que j'aurais en moi d'invisible ?"

Philippe Jaccottet, "Cahier de verdure", Poésie/Gallimard

 

Posté par flowhite à 22:28 - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 


10 mars 2014

 

La Creuse au Moutier

"Tu le sais, si tu plonges la main dans cette eau, fraîche et comme vivante, l'odeur de ta main s'en va jusqu'à la mer. Et ce n'est pas la peine de la suivre, cette eau t'emmène jusqu'à la mer, le sel de ta main et ta main toute entière, et le bras, et le corps, et l'âme toute entière, entre les beaux iris et les prés de jonquilles, entre les peupliers, au travers des rochers et des gorges, des rives tranquilles, avec le mirage des villes, des cathédrales et des îles, à rebours du voyage écarlate des vents, jusqu'aux ombres profondes de la haute mer."

Marcelle Delpastre, "Cinq heures du soir", Terre de poche

 

Posté par flowhite à 22:31 - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 


09 mars 2014

 

La Creuse au Moutier

Des vagues,des vagues et des vagues
des vagues lancinantes
des vagues grisantes
des vagues,des vagues et des vagues
des vagues étourdissantes
des vagues hallucinantes
des vagues, des vagues et des vagues
des enluminures
ciselées comme des haïkus
des chevaux d'azur
à la crinière d'amadou
des vagues,des vagues et des vagues
des cheveux aux vents
qui s'enchevêtrent infiniment
des marées de larmes
dans un cruel vacarme
un océan affolé
dans une âme fêlée
des vagues,des vagues et des vagues
des vagues sacrées
des vagues chamarrées
des vagues effarées
des vagues de noyés
des vagues et des vagues...

Julien Hoquet

 

Posté par flowhite à 22:20 - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :  

 

La Creuse au Moutier

Vagues à l'âme. 
Lames de fond. 
Fond du trou. 
Je dis vagues. 

Sens perdu au fond de la Creuse. 
L'amont et l'aval à l'envers. 
Mes maux se noient sans mots. 

« Que reste-t-il de ces beaux jours ? » 
Des amours déposés au fond du lit. 
La Creuse s'en nourrit peut être.

leather

 

Posté par flowhite à 21:30 - Commentaires [0] - Permalien [#
Tags :