Le printemps enfin

À la crue de la Creuse
Les arbres pleurent
Des larmes de bois
Les cœurs ébouriffés
S'emboisent toujours
Quand le printemps revient

Julien Hoquet